Ida Y Vuelta a fait chavirer la Casa

Festival. Un grand succès pour l’événement 
musical à Perpignan, les spectateurs de la 
20e édition ont été conquis par une belle 
programmation.

Le Festival Ida Y Vuelta porté par la Casa Musicale s’est déroulé du 1er au 4 juin, un rendez-vous qui a une nouvelle fois connu un large succès auprès d’un public fidèle.

Comme chaque année, le show a débuté avec le fameux Block Party dans une arène gonflée à bloc. Un rendezvous incontournable qui a allié les prouesses techniques et
chorégraphiques de la danse Hip Hop avec une animation sur-vitaminée distillée par les deux speakers Malik et Milton Guest DC. C’est devant un jury de danseurs professionnels
et après un combat où se sont affrontés huit crews (équipes) de danseurs. Le groupe marocain, El Mouwahidin, a gagné ce battle devant un public en délire au son des platines de Dj Taj Mahal.

La Casa en effervescence

En vingt ans, Ida Y Vuelta s’est imposé comme un festival de l’excellence pointu mais accessible à tous et pour son anniversaire l’événement a proposé un panel d’artistes
éclectiques. Retour sur trois soirées pleines de promesses.

Vendredi, le public, avouons-le, n’est pas resté sur sa faim notamment avec les belles voix féminines chaudes et majestueuses de Sacha du groupe Dhamma et Anna Kova aux univers envoûtants Mais c’est avec l’entrée en scène de Jean-Christophe Le Saoût, plus connu sous le nom de Wax Tailor, que le public en a pris plein les oreilles.

Le lendemain, place au Hip Hop avec Kacem Wapaleck, le rappeur virevoltant a dévoilé un flow impeccable avec des rimes mêlant poésie et humour, 20/20. L’inconditionnelle du Hip Hop, Soom T « Princesse du Raggamuffin » a impressionné par son débit de paroles et a forcé l’admiration des spectateurs. Un petit bout de femme qui s’est transformée en géante sur scène. Moment fort de cette soirée avec Kalash le rappeur français qui a mis le feu à la Casa avec son rap ensoleillé, fer de lance de la musique caribéenne-urbain. il a montré qu’il n’était pas venu pour faire tapisserie. Un public conquis qui s’est enflammé dès le début.

Dimanche, malgré des conditions météorologiques difficiles, la clôture du festival s’est déroulée dans une atmosphère chaleureuse aux couleurs du reggae. Les Gentleman’s Dub Club et Biga Ranx ont délivré une énergie surprenante. Le public a été intrigué par ce déluge authentiquement jamaïcain, un cocktail qui a réchauffé.
Ida Y Vuelta est le rendez-vous incontournable de la vie estivale perpignanaise et fêtera à coup sûr de nombreux anniversaires.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s