Collision mortelle à Millas !

Un accident entre un train et un bus scolaire 
tue au moins quatre enfants

Ce jeudi 14 décembre, aux environs de 16 heures, un bus scolaire transportant une vingtaine d’enfants âgés entre 13 et 17 ans, du collège Christian Bourquin de Millas a été percuté par un TER à niveau du passage n°25, situé sur la commune de Millas, entre Perpignan et Villefranche du Conflent. « Le choc a été violent », a déclaré le préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes.

« Le processus d’identification a commencé et il est extrêmement difficile », a déclaré dansIMG_2732 la soirée le Premier ministre Édouard Philippe. Vingt personnes sont impliquées dans cet accident. « 11 personnes sont en situation d’urgence absolue et 9 en urgence relative », « ils ont été transportés dans divers établissements de la région », a-t-il indiqué, en précisant que « l’ensemble des secours est extrêmement mobilisé et tous les blessés qui ont été transportés dans les établissements hospitaliers sont pris en charge par des équipes sur-mobilisées. » Le chef du gouvernement ému, conclu « ce soir, il faut penser aux familles, à leur angoisse et à leur tristesse, et faire en sorte que nous puissions, avec décence, les accompagner pour absorber les nouvelles qui sont devant elles. »

Le plan blanc, de mobilisation des moyens sanitaires a été déclenché, ainsi que celui de prise en charge de nombreuses victimes. L’hôpital de Perpignan et la clinique Saint-Pierre à Perpignan ont été mobilisés.
Des moyens lourds ont été engagés par les pompiers : 95 sapeurs, un poste médical avancé. Deux hélicoptères de la sécurité civile ont été mobilisés ainsi que deux hélicoptères du SAMU.

L’entreprise ferroviaire a précisé que le passage à niveau en question n’était pas concerné par le plan de sécurisation des passages à niveau actuellement mis en place par SNCF Réseau.

Cédric T, passager du TER, assis juste derrière le chauffeur nous à confier être choqué « quand j’ai vu le bus arrivé, j’ai compris qu’on allait le taper, le bus a été coupé en deux. J’ai vu des banquettes du bus encastrés sous le TER, des enfants. »

Jean-Jacques Fagny, procureur de la République de Perpignan a indiqué qu’une enquête en flagrance a été ouverte, pour homicide et blessures involontaires, confiée au groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce terrible drame.

Un numéro a été créé par la préfecture pour les familles : 04 68 51 67 67.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s