Écoles, collèges, lycées, universités en danger

Journée de grève et d’action dans les P.O.

Fermetures de classes dans les écoles du département, seulement 36 postes d’enseignants supplémentaires pour la rentrée prochaine, plus de 30 élèves par classe dans les collèges, baissent des dotations, diviser l’année scolaire en semestre, passer de dix épreuves finales à quatre pour le bac, supprimer les filières L, ES et S au profit d’un tronc commun, admission sélective à l’entrée de l’université…

Ce sont toutes ces mesures proposées, par l’inspection académique des Pyrénées-Orientales et par Pierre Mathiot, chargé par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer qui suscite la colère des syndicats, professeurs, élèves, parents d’élèves. Et pour protester haut et fort, plus de 500 personnes sont descendus dans les rues de Perpignan, mardi 6 février.

Parmi les présents réunis autour des drapeaux des syndicats Snuipp (syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles), Fsu (fédération Syndicale Unitaire) Rage’up (syndicat étudiant de l’université de Perpignan), Snes (syndicat national des enseignements de second degré), Force ouvrière, Cgt et Sud Solidaire, la détermination était solide.

L’intersyndicale appelle le personnel de l’enseignement supérieur comme du second degré, mais aussi les lycéens et les étudiants à grossir les rangs à travers toute la France, pour stopper le gouvernement dans sa folle course qui tue à petit feu l’enseignement et l’avenir des jeunes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s